Acupuncture enceinte

Écrit par les experts Ooreka

 

En période de grossesse, on peut faire appel à l'acupuncture à certains stades de la maternité, puis pour l'accouchement, mais également avant la grossesse dans le cas d'une FIV (fécondation in vitro).

Dans quels cas peut-on être sous traitement d'acupuncture et enceinte en même temps ? Quelle est l'action de l'acupuncture face aux troubles de la maternité ? Quelle aide physique et psychologique peut-elle apporter à la future maman ? Explications.

Acupuncture enceinte : fécondation in vitro

La fécondation in vitro (FIV) est un moyen de concevoir un enfant lorsque la voie classique ne fonctionne pas :

  • La fécondation ovule + spermatozoïde se fait en « éprouvette » dans un laboratoire.
  • Une fois formé, l'embryon est réimplanté dans l'utérus de la maman et la grossesse se déroule comme toutes les autres.

À ce stade, l'acupuncture peut déjà agir :

  • Son principe étant de relancer toutes les énergies du corps bloquées et de mieux faire circuler le Qi (Tchi), elle va agir dans l'amélioration de la fertilité et dans la circulation globale du corps (comme la circulation sanguine).
  • Chez les personnes ayant font appel à l'acupuncture, on constate une augmentation du taux de succès en phase de transfert d'embryon.
  • On recommande de commencer les séances 3 mois avant le transfert, à raison d'une séance par semaine. On effectuera 1 séance avant le transfert d'embryon, puis 1 après le transfert.

Acupuncture en période de grossesse

Problèmes inhérents à la grossesse

Tout au long de la grossesse, des effets plus ou moins gênants peuvent se faire sentir. Les femmes ne sont pas toutes égales devant ces divers petits soucis. Certaines n'en auront aucun signes ; d'autres en auront quelques-uns comme :

  • problèmes lombaires ;
  • problèmes digestifs plus fréquents ;
  • troubles du sommeil (insomnies, cauchemars...) ;
  • nausées, migraines ;
  • jambes lourdes.

Il y aussi un risque de faire une fausse couche.

Bienfaits de l'acupuncture pour les soulager

Aux différents stades de la grossesse, dans ces différents domaines, l'acupuncture peut agir sur les effets physiologiques et psychologiques.

Les séances durent généralement de 15 à 20 minutes et améliorent grandement l'état de la femme enceinte.

Acupuncture à l'accouchement

Outre son rôle dans la FIV ou en période de grossesse, l'acupuncture joue également un rôle important dans la préparation à l'accouchement.

Certaines cliniques acceptent que l'acupuncteur soit présent en salle de travail, ce qui lui permet d'aider à l'accouchement. La pose d'aiguille va intervenir à ce stade, en aidant :

  • la femme à être plus détendue avant d'entrer en salle de travail ;
  • la dilatation du col de l'utérus, permettant ainsi une libération plus rapide pendant l'accouchement ;
  • à diminuer les douleurs post natales.

Déroulement d'une séance d'acupuncture pour femme enceinte

Premier entretien

Comme dans les autres traitements d'acupuncture, le traitement débute toujours par un entretien avec votre médecin-acupuncteur (en plus du suivi du médecin-traitant, indispensable durant la grossesse).

Ce premier entretien lui permettra de mieux vous connaître et de faire un premier diagnostic.

Durée et outils utilisés

Les séances ont en général une durée de 15 à 20 minutes, mais tout dépend de la séance et de l'effet recherché.

Il n'y a pas de risque en ce qui concerne les aiguilles : elles sont toujours stérilisées et à usage unique.

L'acupuncteur peut également utiliser des moxas pour une aide à l'accouchement lors du dernier mois de grossesse : la moxibustion a un effet bénéfique pour améliorer le travail préparatoire à l'accouchement.


Pour aller plus loin


Produits



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !